French Past Tense

French Past Tense
Past tense in French is indicated by the passé composé, l'imparfait, or the passé simple (literature); as well as other compound tenses such as the pluperfect. French learners often have trouble distinguishing where to use the imparfait as opposed to the passé composé, which verbs in the passé composé take être/avoir, and remembering those pesky irregular verb conjugations. Hence, I created this article to cover the French Past tense.

Le Passé Composé (French Past Tense)
In French, the passé composé is the "barebones" to the past tense. This tense indicates a completed action in the past, which is the simplest way to describe it.  If a clear starting point/ending point is given then you may use the passé composé. It combines the verb être or avoir and a past participle, so remember to brush up on your verb conjugations!

J'ai vu les éléphants au zoo. (Je les ai vus)
I saw the elephants at the zoo. I saw them (the elephants).
[I saw them = action completed]

Pour le repas hier soir, elle a préparé la dinde.
For the meal last night, she prepared turkey. (simple present)
For the meal last night, she had prepared turkey. (present perfect)
[She prepared it = action completed]

**The example above shows that the French passé composé can be equivalent to both the simple present and present perfect tenses in English, just something to keep in mind when you're translating things in your head.

Hunger Games - La Mort de Rue [Extrait]

Un extrait du roman Les Hunger Games par Suzanne Collins.
An extract from the novel The Hunger Games by Suzanna Collins, translated into French!
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Guillaume Fournier.

Chapitre 18 [Page 239 - Page 243]

Le garçon du district Un meurt avant de pouvoir récupérer son arme. Ma flèche lui transperce le cou. Il tombe à genoux et l'arrache, ce qui réduit de moitié le peu de temps qui lui reste. Il se noie dans son propre sang. J'ai déjà encoché une nouvelle flèche et je braque mon arc à droite, à gauche, tout en criant à Rue :
-Il y en a d'autres ? Il y en a d'autres ?
Elle doit me répéter Non plusieurs fois pour que je l'entende.

Elle s'est roulée sur le flanc, recroquevillée sur l'épieu. Je repousse le corps du garçon lion d'elle et sors mon couteau afin de libérer. Un seul regard me suffit pour comprendre que sa blessure dépasse largement mes pauvres connaissances en médecine. Celles de n'importe qui, probablement. La pointe disparaît dans son ventre jusqu'à la hampe. Je m'accroupis devant elle en fixant l'arme avec impuissance. Inutile de chercher des paroles de réconfort, de lui raconter qu'elle va en sortir. Elle n'est pas stupide. Elle me tend la main et je m'y cramponne comme à une bouée de sauvetage. Comme si c'était moi qui étais en train de mourir, et non pas Rue.